MAYOTTE – Résolution – Projet – RB3I – 3RTT

SAUVEZ MAYOTTE !!!
Comment résoudre plusieurs problèmes avec un projet ?

Mise en place d’un RB3I avec une « monnaie Virtuelle.

Critiques souhaitées (dans les commentaires)

Les problèmes recensés :

  1. Services Publics dégradés : Hôpitaux, Écoles, Sécurité, Justice, police préventive

  2. Immigration venant des Comores et aggravant les problèmes N°1

  3. Misère qui en découle : SDF, Sans-papiers, sans travail, sans revenu… sans aides ou si peu…

  4. Concernant la population à grande majorité musulmane, elle ne comprend plus et ne supporte plus les discours de la « Métropole » et les Lois votées qui ne correspondent plus à l’art18 des Droits de l’homme et du citoyen (conseil de la Résistance)

  5. Tout cela génère du trafic en tous genres et partant de là, de l’insécurité.

  6. Le Vivre-Ensemble est devenu « compliqué »

  7. 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté

Voici la proposition qui reste à discuter :

L’ordre de mise en place a de l’importance. C’est un Projet

C’est une copie conforme d’un avant projet proposé pour la Région Corse (CLIC pour plus d’information) qui, comme Mayotte offrait l’intérêt d’être une ile.

  1. Expliquer clairement le projet à la population et en discuter avec l’ensemble des parties concernées et leurs représentants. Communiquez les débats (par internet, SMS, etc…)

  2. Contrôler les frontières et l’ensemble des flux (Personnes, matières, finances). Contrôle ne veut pas dire fermeture. Il est important de contrôler les flux avant et après un projet pour vérifier les résultats.

  3. Recensement auprès des communes de tous les habitants et leur situation précise. Revenus des allocations et aides (éventuelles). Présentation des documents d’attestation (Carte vitale, CMU, etc…)

  • Pour les prisonniers et les « Sans » (Domicile, Travail, Revenu) établir un questionnaire leur permettant d’exprimer leurs espoirs, leurs projets de vie, leurs ambitions, ou… rien… Entre autres questions : désirez-vous rester en France ? Voulez-vous apprendre le français ? un métier, etc

  • En retour la commune fournira un « outil » numérique pour communiquer facilement avec les différents Services Publics : Téléphonie mobile ainsi qu’un compte en Banque bi-monétaire sur lequel seront versés tous les revenus du titulaire : Salaires, indemnités et allocations diverses, Retraites, Dividendes, plus-Value, assurances, héritages ainsi que le RB3I en monnaie locale (MNC) valable uniquement sur le territoire. Convertible en Euro selon les professions (artisans). C’est sur ce compte que seront prélevés les Impôts et Taxes, à la source. Le paiement monétique sera généralisé (par téléphonie)

  1. Vote par référendum de toutes les personnes présentes dans ce territoire « pilote » à condition qu’elles aient été recensées auprès de la commune de référence. La question posée : Etes-vous Pour (OUI) ou Contre (NON) le projet ? Le vote blanc sera comptabilisé. Vote électronique par téléphone localisé sur le territoire

  2. Pour toute la population recensée, y compris les réfugiés-migrants, les SDF, les Sans-Papiers. Le montant proposé de ce RB3I serait de 500 €/Frs en Monnaie Locale pour les adultes et dégressif selon l’âge et le nombre d’enfant et Progressif pour les personnes âgées. Tout cela reste à déterminer

  3. Le projet ne sera mis en œuvre que si les 2/3 des votes exprimés et Blancs sont atteints

Cette première phase du projet pourrait être réalisée assez rapidement et facilement à l’époque où toute une population est équipée pour la communication numérique. C’est un choix politique !

Si la réponse est OUI on met en œuvre avec étude de tous les Projets annexes qui en dépendent et qui restent à discuter :

  • SCO et TIG 

  • Légalisation et médicalisation des drogues (CLIC)

  • RTT de 28h pour les salariés. WE de 3 jours, 6 jours fériés : Laics (1er janv, 1er Mai, Fête Nationale) et 3 religieux (Ait, Kippour, Noël) à vérifier (CLIC)

  • Légalisation du suicide assisté voir les propositions de l’ADMD

  • application des DH et en particulier de l’art18 et l’art25

  • Transition énergétique ; TRI

  • Autonomie Agricole et énergétique de l’Ile

  • Réforme Humaniste du Droit de Propriété (CLIC ) pour plus d’informations) – Etude à poursuivre ! Débats (en cours)

  • …………..

Résultats escomptés 

Ils sont immédiats :

Arrêt de l’insurrection qui dure depuis plus d’un mois.

Apaisement par le dialogue sur cette proposition innovante et des débats qui en découleront. Test de la mise en place du RB3I en « grandeur nature ». C’est un choix politique qui pourra faire suite.

Toutes les expériences ont prouvé que le RB3I peut changer la Vie. Nous avons l’opportunité et le DEVOIR d’exiger de tenter (enfin) des solutions sociales pérennes, rapides à mettre en place avec le consentement d’une population.

Le retour sur Investissement ne fait aucun doute.

Ce Projet pourrait être aussi financé par l’EUROPE qui est favorable au RB3I

Nous,

je parle au nom d’une conviction que je défends depuis 50 ans au sein de plusieurs associations et particulièrement l’AIRE et le MFRB

sommes persuadés que tous les problèmes tendront à se résoudre si la population n’est plus angoissée. Elle est capable de ressources. Si cette expérience est concluante, ce dont nous ne doutons pas, elle donnera des idées à d’autres territoires (c’est le partage, …)

Si la réponse est NON : continuez à tenter de poser des emplâtres sur une jambe de bois.

7 Commentaires

  1. Bernard HERON

    Vous pouvez remettre cet article dans un forme plus attrayante et supprimer les coquilles. Partagez. Ne faut-il pas créer une pétition « Sauver Mayotte
    ! »

    Répondre
  2. ZUAMABAR Francis

    Beau travail avec lequel je suis en accord. Maintenant, comment faire prendre cela à bras le corps par nos politiques dominés par l’oligarchie financière dont le Président français est un exécutant. Toute les politiques menées en Europe et au-delà n’ont qu’un but, toujours plus de richesses concentrées entre les mains des oligarchies et ce par l’appauvrissement des classes moyennes, l’abêtissement des populations, etc.
    F.

    Répondre
    1. Bernard (Auteur de l'article)

      La COMMUNICATION, Les réseaux sociaux, la famille, les amis, les militants,…

      Répondre
    2. Bernard (Auteur de l'article)

      A nous de communiquer ! Faire des propositions, ouvrir un vrai débat (pas trop long quand même). Pour information il y a 8 départements en France qui testent le RB sauf que ces RB, RU, RE… ne répondent plus au critère d' »Inconditionnel ».
      Ce serait le gros intérêt d’une mise en place dans une île – Mayotte – respectant les critères :
      Inconditionnel, Individuel et Inaliénable
      La mise en place d’un RB3I pour Tous en Monnaie National Complémentaire

      Répondre
  3. Pierre Sarramagnan-Souchier

    Sauver Mayotte ?

    Mais comment peut-on sauver une île qui est revendiquée par les Comores et qui a été poussée par le pouvoir central français à rester et devenir indépendante « démocratiquement » pour les seuls intérêts stratégiques (militaires et espaces maritimes) de la puissance coloniale française qui la gouverne depuis en 1841.
    Alors maintenant que ce 101e département français est devenu un réservoir de pauvreté et d’inégalités locales et nationales, (un RMI qui est quatre fois inférieur qu’en métropole. Et un SMIC dérisoire également « adapté au sous-développement local ». L’état français brille de sa tradition colonialiste du « deux poids, deux mesures ». Mais « l’honneur » est sauf car cela s’est fait en toute démocratie républicaine française !

    Sans parler de ce nouveau paradis fiscal très favorable aux puissances financières pour les blanchiment…
    un « repères » de plus sur les paradis fiscaux, c’est évident : « Vous pouvez utiliser les niches fiscales d’outremer pour faire fuir les capitaux, mais ces niches posent aussi la question du blanchiment. Dès que vous ouvrez des portes qui permettent légalement de réduire l’imposition, vous tentez des gens qui ont acquis des fonds illégalement de les réinvestir dans un circuit légal ».

    La départementalisation de Mayotte, a permis d’en légaliser un de plus et d’offrir la possibilité aux capitalistes frauduleux de continuer, en toute impunité, à magouiller.

    En fait, ce 101e département français devrait logiquement revenir (culturellement, sociologiquement et politiquement ! ) à l’état des Comores et cela éviterait de favoriser un cahot annoncé et prévu dans cette région, mais dont les pouvoirs centraux parisiens n’en ont cure car ils n’ont pas cherché à garder cette îles pour améliorer le sort de sa population, mais uniquement par intérêt stratégiques hégémoniques (comme on peut le lire dans le rapports du sénat et des députés). Tout comme les autres territoires français outre-mer… (Le PIB de Mayotte par habitant y est 13 fois plus important que celui des Comores et 23 fois supérieur à celui de Madagascar… mais restera 4 à 6 fois plus pauvre que la moyenne nationale française et cela n’est pas prêt de changer… Une île pour sous-français en toute légalité républicaine…)
    Donc il n’y a pas à attendre de solution viable sans un retour de ce confetti d’empire aux îles des Comores…

    Alors maintenant vous semblez vouloir sauver une île ? Mais est-ce bien pour sauver une île ou pour sauver la puissance coloniale de la France que vous voulez par charité offrir à sa population un Revenu de Base qui restera d’un montant dérisoire pour un Français de métropole, mais un montant incroyablement attractif pour les populations des îles environnantes qui favorisera un peu plus la problématique d’immigration…?

    Pour ma part, j’ai déjà répondu sur ce sujet des « colonies » françaises dans un article le 15 février 2017 : “Ma vision de la France !” “ La France telle que je la conçois pour son futur lumineux ! ”
    à lire ici : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-france-telle-que-je-la-concois-191668

    Le colonialisme français déguisé démocratiquement n’a pas d’avenir pour les peuples…

    Avec mes courtoises salutations citoyennes.

    Pierre Sarramagnan-Souchier, le 13 mars 2018.

    Note : Rappel : Le 11 avril 1976, à la suite d’un nouveau référendum statutaire où 79,6 % des Mahorais se prononcent en faveur de la départementalisation, solution non proposée au suffrage, la France érige Mayotte en collectivité territoriale de la République, en dépit des protestations internationales. En effet, le 21 octobre 1976,102 États protestent à l’ONU contre le référendum de Mayotte, considéré comme une atteinte à la souveraineté de l’État comorien. Il n’y a qu’une voix contre et 28 abstentions. Le 13 mai 1977, les Comores, membre de l’ONU, se proclament « une république démocratique, laïque et sociale ».
    (Source : https://www.cairn.info/revue-outre-terre1-2005-2-page-515.htm)

    Répondre
    1. Bernard (Auteur de l'article)

      Il est possible que cela donne des idées aux territoires limitrophes Français ou étrangers (Comores, Antilles, Réunion, Corse, Iles Maurice, Madagascar… Le FMI pourrait lui aussi aider à mettre en place ce RB3I. De mémoire, l’Europe aurait voté POUR y réfléchir… Une commission de plus ? Qu’elle lance le projet en grandeur réelle. C’est une nécessité pour le lien social ici et ailleurs

      Répondre
    2. Bernard (Auteur de l'article)

      Sauver Mayotte, c’est sauver des gens de la misère, leurs redonner espoir et dignité.
      C’est l’opportunité de tester en grandeur réelle les conséquences d’un RB3I appuyé par les technologies modernes.
      C’est l’opportunité de vérifier que le RB3I atténuerait l’effondrement
      http://www.generationdemain.org/leffondrement-et-si-notre-civilisation-seffondrait/
      Ce n’est pas de la charité : « Non pas un RB3I pour vivre mais un RB3I parce que l’on vit ».
      Quant à l’histoire, la colonisation, la position stratégique, le capitalisme frauduleux, ce n’est pas mon propos dans cette proposition.
      C’est un solution sociale qui doit être prise par des politiques.
      Cordialement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ nine = one