Revenu -Base – Existence – Egalité homme femme – sexualité – Identité sexuelle

 

Rêver d’une société ou l’identité sexuelle ne serait pas discriminatoire.

Parler d’égalité entre les sexes ne devrait plus être d’actualité à notre époque. Et pourtant ! La liste des exactions serait longue. Le sexisme , l’homophobie , font encore des ravages, depuis le harcèlement jusqu’au viol, jusqu’au meurtre (une femme meurt en France tous les 3 jours sous les coups de son « compagnon »…

Avec le Revenu (inconditionnel) de Base (RB ou tout autre terme), la femme et l’homme sont en mesure de subvenir à leur besoin sans attendre un quelquonque « soutien ». L’égalité se fera naturellement. Ce « pouvoir » alimentaire disparaitra.

Pour les couples (marié, Pacsé, concubinage)

hétérosexuels : Pourquoi l’homme serait-il celui qui alimente le « foyer », le « chef » de famille, la femme n’ayant qu’un rôle subsidiaire. Quand elle travaille, c’est le plus souvent pour un salaire d’appoint, souvent à temps partiel… Le « système actuel » ne reconnaît pas l’importance des tâches ménagères et éducatives (rarement effectuées par l’homme malgré quelques avancées…) car celles-ci ne rentrent pas dans le fameux PIB cher à la pseudo-croissance. Tout cela se paye en cas de séparation. Inutile de dire que le RB résoudrait les problèmes de divorce associés aux pensions alimentaires… Rappelons que les enfants aussi ont droit au RB dépendant de leur âge.

homosexuels : C’est simple, il suffit qu’ils aient les mêmes droits et devoirs que les autres : Droit au mariage et à l’adoption avec toutes les conséquences.

Quant aux célibataires

Chaque individu est libre de son corps et de sa sexualité. La seule condition c’est que les relations proposées soient libres et consenties. Cela résout naturellement le problème de la prostitution et de la sexualité des handicapés.

Si la prostitution est pratiquée librement et sans contrainte, je n’y vois personnellement aucun inconvénient. Le tout est  de s’accommoder avec les questions de morale, de tabous religieux ou de santé publique… Mais cette « liberté » est loin d’être garantie actuellement pour 95% de cette « profession » soumise aux mafias, aux réseaux, à la drogue, à la  misère…

Pour revenir à ce qui m’est cher, si toute les populations bénéficiaient d’un Revenu de Base, on peut supposer que cette « profession » perdrait beaucoup de son attrait. Seules quelques « belles de jour » poursuivraient cette activité pour leurs plaisirs (pervers ou pas selon leurs propres morales) sans oublier celui de la « clientèle ». On peut intégrer aussi les « infirmières du sexe » pour ceux qui puent du bec, qui sentent sous les bras, les handicapés… bref pour soulager (volontairement) une misère sexuelle. Oui, dans ce dernier cas on peut imaginer que cette prostitution est un métier. Mais ce ne sera pas du 7/7 24/24… Les conditions de travail seront sûrement revues… ce sera  abolition d’un esclavage sexuel

Voici quelques sites (à complèter en fonction des demandes) :

Fabienne

Larrivière

Article de Christian Delarue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fifty five + = sixty five