micro-économie, l’entreprise.

Une entreprise d’emballage, usines à Lyon, en Espagne, en Angleterre, etc., criblée de dettes, recrute un expert en finances.

Les salariés espagnols ont accepté une baisse de revenus de 8 % avec des salaires gelés pendant quatre ans en attente d’investissements promis par le patronat. Cette usine était, elle, à l’équilibre. Pour le patron (dixit), « cette usine était un bubon pour le groupe ». C’est dire le niveau d’humanité de ce patronat là. La période d’essai de mon ami financier s’est arrêtée après sept jours.

Imaginons que toutes ces entreprises, ces usines, créent des coopératives ouvrières pour se gérer elle-même.

Comme ça se fait dans les régions en Allemagne,et récemment en France, leur politique industrielle locale peut intervenir pour créer l’investissement nécessaire à la survie sous certaines conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− one = one