Jeu anglais – stop the bus – chase the ace

STOP THE BUS

se joue avec un jeu de 52 cartes

de 2 à 16 joueurs

particulièrement conseillé pour les fins de repas

Donne.

Dans le sens des aiguilles d’une montre donner 3 cartes à chaque joueur une par une en découvrant une carte à chaque tour

  • Chaque joueur a donc 3 cartes cachées dans sa main.
  • 3 cartes sont découvertes sur le tapis.

Déroulement du jeu.

À tour de rôle, chaque joueur peut changer 1 ou 3 cartes visibles avec son jeu pour obtenir le maximum de points avec 2 ou 3 cartes de la même couleur ou, encore mieux, obtenir 3 cartes de la même valeur (un brelan)

Quand un joueur estime qu’il ne pourra pas améliorer son jeu, il n’échange pas et dit « Stop the bus ».

Tous les joueurs qui le suivent terminent alors le tour et peuvent encore échanger ou pas, dans ce cas on dit « Stick »

Arrivé à celui qui a déclaré « Stop the bus », chaque joueur présente son jeu et annonce ses points.

Valeur des cartes :

As : 11 pts, figures (R, D, V) : 10 pts et ensuite valeurs des cartes

Maximum de pts possible : 31 pts

Marque, fin de partie

Chaque joueur a un capital initial de 3 vies (3 jetons)

Le perdant (s’il est seul) perd une vie

S’il y a égalité entre plusieurs perdants, personne ne perd de vie.

Le premier joueur qui a perdu sa dernière vie commence « une vie de chien ». Il pourra continuer à jouer jusqu’au moment ou il perdrait de nouveau mais il peut aussi gagner la partie.

Les joueurs qui n’ont plus de vie sont progressivement éliminés.

Le dernier qui a conservé au moins une vie est le gagnant.

Chase the Ace

se joue avec un jeu de 32 cartes (jusqu’à 6 joueurs) et 52 au delà

particulièrement conseillé pour les fins de repas

Valeur des cartes

Seul le rang des cartes ayant de l’importance. La carte la plus basse demeure toujours l’as et la plus haute le roi. Ainsi, avec 32 cartes le sept devient immédiatement supérieur à l’as.

Donne

Le premier donneur de la partie est déterminé par le sort – selon une convention entre les joueurs. Il distribue, dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par le joueur situé à sa gauche, une carte à chacun

À ce moment, tous les joueurs ont seulement une carte en main.

Déroulement du jeu

Chacun regarde sa carte, les joueurs ayant un roi doivent le retourner pour que tous les autres joueurs en aient la preuve. Ils sont « immunisés » pour ce tour car personne ne pourra échanger avec eux.

Le joueur situé à gauche du donneur commence à jouer. Il peut décider de conserver la carte en main s’il estime sa valeur assez forte. Si par contre il estime sa valeur trop faible, il peut l’échanger avec son voisin de gauche.

Chaque joueur procède ainsi à son tour avec son voisin de gauche. Le dernier, celui des joueurs placé à la droite du donneur, propose d’échanger sa carte (ou pas) avec celui-ci sauf si le donneur a un roi auquel cas l’échange devient impossible.

Le donneur conserve sa carte ou, s’il estime que sa carte est plus faible, tire au hasard une carte dans le talon. Chacun révèle alors sa carte. Le perdant est celui qui a la carte la plus faible.

Marque et fin de partie

Chaque joueur a un capital initial de 3 vies

Le perdant (s’il est seul) perd une vie

S’il y a égalité entre plusieurs perdants, personne ne perd de vie.

Le premier joueur qui a perdu sa dernière vie devient « le chien ». Il pourra continuer à jouer jusqu’au moment ou il perdrait de nouveau mais il peut aussi gagner la partie.

Les joueurs qui n’ont plus de vie sont progressivement éliminés.

Le nombre de joueurs participant au jeu va ainsi en diminuant coup après coup, sauf dans le cas où tous les joueurs ont une carte de même hauteur.

La partie se termine lorsqu’un seul joueur reste en jeu, tous les autres ayant été éliminés. Il gagne alors la partie et, si elle est intéressée, son enjeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ seventy = 75