Revenu existence – Flux migatoires – Discours de Sarkosy

Réflexions sur les Flux migratoires.

Suite au discours sécuritaire de Sarkozy qui annonçait le remaniement ministériel (Affaires étrangère, Défense et Intérieur) en donnant pour prétexte les révolutions qui se passent dans le monde arabe et qu’il associe aux « dangers » de flux migratoires, voici quelques réflexions faites au regard des deux mesures que nous proposons dans notre projet (RE et RTT).

Le formidable élan qui s’est produit dans les pays arabes (que l’on aurait pu anticiper) semble tendre (c’est notre souhait) vers une démocratie réelle. Il est certain que ceux qui étaient proches du pouvoir corrompu chercheront à fuir le nouveau régime s’ils en ont la possibilité. C’est ce que nous pouvons imaginer actuellement du flux migratoire de la Tunisie vers l’Italie. Pour la Libye la situation est différente. La population de travailleurs immigrés craint pour son avenir et pour sa vie.

On peut imaginer que les Tunisiens qui se trouvaient sur le sol français pendant le régime de Ben Ali ont peut-être le souhait de retourner dans le pays libéré dont ils sont originaires. Auquel cas le flux migratoires s’équilibrerait.

Si comme on le propose, les pays qui veulent retrouver la démocratie pouvait appliquer le revenu d’existence et établir des chartes avec les pays qui l’appliqueraient, les flux migratoires seraient considérablement « encadrés ».

Si les pays du Maghreb étaient enfin pacifiés, s’ils étaient réellement devenus démocratiques, on pourrait fort bien imaginer qu’un certain nombre de Français d’origine algérienne (je pense bien sûr aux pieds-noirs), seraient peut-être intéressés  de retrouver  leur terre natale ou celle de leurs ancêtres. Sans parler du tourisme, combien de retraités  ont choisi le Maroc ou la Tunisie pour finir leurs jours au soleil dans des conditions de vie dignes tout en apportant des devises à ces pays. Ce sont les échanges « gagnant-gagnant » que nous avons développé dans l’ébauche du projet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twenty four + = twenty six