Revenu d’existence – prison – drogue – canabis – légalisation

Pourquoi faut-il légaliser les drogues ? Quelles sont les conditions préalables ?

Circuit actuel en situation de prohibition et ses conséquences

L’ensemble des gens qui participent au circuit de la Drogue, du producteur au consommateur, ne sont pas tous logés à la même enseigne :

  • Les producteurs risquent leur vie ou la prison et sont souvent « exploités »
  • Les « laboratoires » clandestins transforment la « matière active » en produits « consommables ». Ils risquent leur vie ou la prison s’ils sont démantelés…
  • Les « trafiquants » petits et gros « peuplent » les prisons quand ils sont « pris ». Les « seniors », souvent primo-délinquants pour améliorer leurs retraites  ne sont pas épargnés.
  • Les « petits dealers » de quartier « sur-peuplent » les prisons.
  • Les « gros bonnets », les politiques, « la Finance »… bénéficient du blanchiment de cet argent « sale ». Les valises circulent… Trafic d’armement et de prostitution en liaison avec les mafias. Ils sont rarement importunés mais les risques existent…
  • Les consommateurs, s’ils ne sont plus « pénalisés » peuvent quand même « bénéficier » d’une garde à vue malgré la législation en vigueur. Le plus gros risque c’est d’être révéler « positif » en cas de contrôle ou d’accident (circulation – lieu de travail) . Les conséquences sont souvent très chères payées… Pour cela, une réelle information doit être faite, sans tabou.

Supprimer la délinquance, c’est changer la législation.

Pour la drogue actuellement prohibée, il suffit de légaliser les circuits depuis le pays fournisseur jusqu’au consommateur comme on le fait pour l’alcool et le tabac et comme on le faisait avec nos protectorats et colonies. En effet lorsque la France avait des intérêts économiques au Maroc, la « Régie Française du Cannabis », organisme similaire à la « Régie du Tabac », distribuait le « chichon » sur le territoire. Il en était de même avec l’opium en Indochine… Chacun étant responsable de sa santé.

Le meilleur plaidoyer pour la légalisation des drogues est fait par Olivier Postel-Vinay – Journaliste, Directeur de la rédaction et de la publication de Books, mensuel sur la littérature étrangère. Dernier numéro (septembre 2010) : « Faut-il légaliser les drogues dures ? ».

La légalisation des drogues associée à la médicalisation aurait pour effets immédiats

  • de « libérer » une forte population carcérale,
  • de supprimer les circuits clandestins  associés aux trafics d’armes et de prostitution
  • de payer officiellement les producteurs à leur juste prix et sans danger pour eux
  • de prélever des taxes importantes sur ces produits consommés (TDA : Taxe sur les Dangers Ajoutés). Cette source financière permettrait de faire une réelle information sur les risques de ces produits et de financer les cures de désintoxications pour celles et ceux qui auraient besoin d’aide pour « décrocher ».
  • de connaitre la consommation donc de la contrôler
  • de faire en sorte que les produits ne soient plus frelatés
  • de détendre les relations dans les cités entre la police et les jeunes…

A long terme, ce serait une économie substantielle dans les ministères « régaliens » : Police, Armées et Douanes, Justice (prisons)

Mais …. Attention !  Disloquer l’économie parallèle de la drogue risque de créer de fortes perturbations  dans les zones de « grande distribution » où de nombreuse familles vivent de ce « marché ».

D’où la nécessité absolue de faire précéder cette réforme par la mise en place du Revenu de Base (RBI).

Si ce RB s’étendait à d’autres pays, cela favoriserait fortement la détente internationale, en particulier avec les pays « producteurs » (Colombie, Mexique, Afghanistan, Maroc,…) qui doivent être correctement rémunérés ou avec ceux qui ont déjà légalisé ou dépénalisé la drogue sur leur territoire.

Jean-Michel Costes a fondé en 1995 et dirigé jusqu’en avril 2011 l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Ancien directeur de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanie. Son avis est intéressant tout comme l’ai celui du maire de Sevran Stéphane Gatignon.

Pour signer la pétition « Contre la guerre la plus absurde au monde »

2 Commentaires

  1. photos cannabis

    C’est amusant de voir commme les politiques parlent de plus en plus de dépénalisation, légalisation, taxation à l’approche des élections… Démagogie ?

    Répondre
  2. Pingback: MAYOTTE – Résolution – Projet – RB3I – 3RTT – Le Petit Livre Vert: Ecologie Sociale et Revenu d'Existence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ twenty two = twenty six